Aujourd’hui, la mondialisation de l’économie a développé et diversifié les échanges relevant du commerce international.

Le Sénégal pris dans la mouvance de tels échanges, doit adapter sa conception et son approche du Commerce International et par conséquent la compétence de ses ressources humaines aux nouvelles donnes et règles qui le régissent et l’organisent, s’il veut en tirer un profit.

Si on considère la complexité des activités du commerce international résultant de l’interaction de l’évolution des données économiques, socioculturelles, technologiques d’une part, de la recherche de la compétitivité et l’accroissement du flux des échanges d’autre part, on s’aperçoit que le travail qui en découle nécessite l’utilisation de spécialistes.

A ce jour, on constate que dans les directions commerciales des entreprises sénégalaises, ce travail est confié à des agents formés sur le tas, qui se fient au flair, à l’intuition, à la routine, à des qualités telles que la curiosité, l’ouverture d’esprit, le dynamisme, la force de persuasion…

S’il est vrai que ces qualités sont nécessaires dans la pratique du métier, il n’en demeure pas moins qu’elles sont insuffisantes pour maîtriser et mettre en œuvre les savoirs, savoir-faire et savoir-être que requiert la nouvelle profession.

En effet, identifier des possibilités et opportunités d’échanges commerciaux, évaluer le profit qu’en tire son entreprise et le mettre sous forme de documents appropriés, établir les contacts nécessaires et les gérer au mieux, arriver à des accords avantageux dans des délais compatibles avec le rendement, résultent désormais d’une qualification professionnelle adaptée de niveau Bac + 3..

Comme on le constate, le titulaire de la licence professionnelle en Commerce International est un agent polyvalent, doté d’une large culture d’entreprise, maîtrisant parfaitement l’utilisation de l’outil informatique. Il manipule avec aisance des langues étrangères qui lui permettent de rejoindre ses partenaires dans leurs modes de penser et d’agir, combien importants dans les négociations.

Ce manager des affaires commerciales dont les rôles et fonctions étaient perçus par peu d’entreprises, commence à trouver sa place au sein des équipes de toutes les directions commerciales. Aussi s’avère-t-il nécessaire qu’il acquiert les compétences nécessaires grâce à une formation formelle, qualifiante et adaptée

Commentaires récents
    Archives
    Catégories
    • Aucune catégorie